OPCI

Accueil > Offres > OPCI

Comment racheter des parts ?

Le processus de rachat suit le même cheminement que les souscriptions.

Seule différence, compte tenu de la nature majoritairement immobilière de l’actif de l’OPCI, le délai de règlement du rachat - qui est dans tous les cas calculé à la première valeur liquidative suivant le dépôt de l’ordre - peut aller jusqu’à six mois.

En période d’activité normale, le règlement des titres dont le rachat est demandé s’effectuera dans un délai comparable à celui des souscriptions.

Comment serai-je informé des performances et de l'évolution d'un OPCI ?

Les porteurs de parts d’OPCI bénéficient d’une information détaillée lors de leur souscription, par le biais du prospectus complet.

Ils sont ensuite régulièrement informés de l’activité de leur OPCI par le bulletin semestriel et peuvent accéder en permanence à ces informations sur le site internet www.ciloger.fr.

Comment souscrire des parts ?

Pour un particulier, le processus de souscription ou de rachat est identique à celui des OPCVM.

Les ordres de souscription ou de rachat sont déposés à la banque (teneur de compte) avant la date limite de centralisation des ordres, et la détention des parts ou actions de l’OPCI est enregistrée dans un compte-titres.

La souscription ou le rachat se font à cours inconnu. La nature immobilière des actifs génère un délai de plusieurs jours pour le calcul de la valeur liquidative.

Existe-t'il plusieurs types d'OPCI ?

Oui d’une part car les OPCI permettent d’accéder à deux fiscalités différentes (revenus fonciers pour les FPI, ou revenus de capitaux mobiliers pour les SPPICAV) selon les objectifs patrimoniaux des souscripteurs.

Oui d’autre part, dans la mesure où la proportion des actifs immobiliers d’un OPCI peut être fixée entre 60% et 90%, et où les investissements qui peuvent entrer dans la composition des différentes poches de l’actif de l’OPCI sont eux-mêmes très variés.

L'OPCI peut-il changer à tout moment de forme (FPI / SPPICAV ou l'inverse) ?

Les FPI et les SPPICAV sont deux produits différents.

Un OPCI opte à sa création pour l'une de ces deux formes, et tous les porteurs de parts bénéficient du même régime fiscal.

Par conséquent, il faut étudier l’achat d’actions de SPPICAV ou de parts de FPI comme deux types d’acquisition distincts.

Le fait que l'OPCI puisse investir sur des valeurs mobilières ne le rend-il pas trop sensible aux aléas de la Bourse ?

L’OPCI lui-même n’est pas coté en Bourse.

De ce fait, sa sensibilité aux fluctuations des marchés boursiers est donc uniquement liée à la proportion des actifs investis en valeurs mobilières, c’est-à-dire entre 0% et 30% au maximum.

Cette part d’investissement est définie pour chaque OPCI par la société de gestion, dont la stratégie d’investissement fait l’objet d’une présentation détaillée dans le prospectus.

Les contraintes de gestion propres aux OPCI ne vont-elles pas alourdir les frais de gestion ?

Il est exact que la réglementation impose aux OPCI des contraintes supplémentaires qui ont un coût : les prestataires de gestion sont en effet plus nombreux que dans les SCPI, avec l’intervention d’un dépositaire et de deux experts immobiliers, qui actualisent leur évaluation quatre fois par an au lieu d’une seule.

Les SCPI se transformeront-elles en OPCI

A ce jour, deux formules de placement collectif de “pierre papier” coexistent : les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) et les OPCI.Les textes réglementaires stipulent que les associés des SCPI actuelles devaient être consultés en assemblée générale au plus tard en 2012, sur la transformation éventuelle de leur SCPI en OPCI.Les assemblées générales de toutes les SCPI gérées par CILOGER ont largement approuvé le maintien sous la forme de SCPI.

Qu'est-ce-que "l'effet de levier" ?

On parle d’effet de levier lorsque l’OPCI finance une partie de ses investissements par l’endettement.

Réglementairement, l’endettement est autorisé pour l’achat d’immeubles à hauteur de 40% maximum.

Quel organisme règlemente et surveille l'OPCI ?

L’OPCI est placé sous le contrôle de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et tout nouvel OPCI doit bénéficier, comme les SCPI, d’un agrément préalable de l’AMF.

Quelles sont les principales différences entre OPCI et SCPI ?

L’OPCI conserve les avantages de la SCPI mais présente plusieurs attraits supplémentaires.

Une liquidité renforcée

L’OPCI est un fonds ouvert (à capital variable) à liquidité intrinsèque, ce qui signifie que les porteurs de parts peuvent à tout moment sortir de la société, en demandant à l’OPCI de racheter leurs parts à la prochaine valeur liquidative. Dans ce but, l’actif de l’OPCI doit en permanence comporter au minimum 10% d’actifs liquides.

Quels sont les frais ?

A l’instar des OPCVM, il faut distinguer deux sortes de frais :

Pages